Quel type de bipolaire êtes-vous ?

type de bipolarité

Type I, épisodes maniaques et dépressions alternent, avec (ou sans) intervalles libres

Type II, épisodes hypomaniaques et dépressions alternent, avec (ou sans) intervalles libres

Cyclothymie, humeur très instable, l’alternance peut se faire de minutes en minutes parfois, ou sur quelques jours et de toutes façons de nombreuses fois sur une année. Il peut y avoir  prédominance d’euphorie ou de dépression. C’est quand même plus généralement l’état dépressif qui l’emporte. On trouve des formes ou seule la dépression est présente. Ce qui fait confondre ces bipolaires là avec des unipolaires, pour leur plus grand malheur car il faut un temps infini pour qu’ils soient diagnostiqués et traités.

La cyclothymie mérite une place toute particulière car c’est elle qui forme le gros des « troupes » des bipolaires et c’est elle qui présente les formes les plus diverses. Elle s’accompagne très souvent de maladies associées ou comorbides : addictions diverses (alcool, drogues, tabac), troubles alimentaires (hyperphagie, boulimie, anorexie), TOCs, troubles anxieux, agoraphobie, attaques de panique, automutilation, dysmorphophobie…

Type IIILe 3ème type de bipolarité est un peu plus complexe . Les sujets oscillent toujours avec de fortes variations émotionnelles entre exaltation et déprime, mais les épisodes d’hypomanie ou de manie sont générés par la prise d’antidépresseur ( mauvais traitement ou pas de prise de stabilisateur d’humeur ), et les épisodes dépressifs sont engendrés par des antécédents familiaux de manies et/ou de troubles bipolaires . La pathologie est alors purement provoquée pharmacologiquement . Le danger de ce type 3 de bipolarité réside dans le fait que la personne peut avoir des sautes d’humeur maniaco tout en étant dans une phase dépressive … Le malade devra alors être suivi avec un nouveau traitement, des thymorégulateurs, pendant un minimum de 6 mois afin de le stabiliser sur son trouble de l’humeur pour ensuite lui faire baisser en intensité ses phases dépressives avec les bons anti dépresseurs . Des douleurs musculaires peuvent également apparaitre avec le temps.

Type IVLe type 4 des troubles de l’humeur correspond surtout à la cyclothymie . Certes, on s’éloigne un peu de la bipolarité, mais cela reste semblable dans le fait qu’il s’agit toujours de stade hypomaniaque et dépressif, mais avec une intensité très faible . Très peu perceptible pour une personne ne connaissant pas cette maladie mentale, ce qui n’en n’empêche pas qu’elle reste tout de même assez handicapante au quotidien pour la personne qui en souffre . Les patients sont moins dans l’excès mais les phases sont beaucoup plus courtes et il n’est donc pas rare de voir une personne cyclothymique passer d’un état d’hypomanie à un état de dépression en une journée !!

Type V, Le type 5 des troubles de la personnalité est très dangereux puisque il est encore moins visible que le type 4 . Le malade est un hyperactif ( voire même borderline ) au quotidien et vis à 2000 à l’heure … Il est impossible de le considérer comme bipolaire pendant très longtemps car il peut garder cet épisode d’hyperactivité pendant des années … Jusqu’au jour où il tombe en dépression … On parle alors de dépression bipolaire ou le risque suicidaire est 2 fois plus important et peu survenir à la suite d’un burn out .

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   pinit fg en rect gray 20 - Quel type de bipolaire êtes-vous ?
Vous avez aimé cet article ? Alors n'hésitez pas à vous abonner à la newsletter :