Lithium

Téralithe

Souvent présenté comme le médicament “Phare” et le meilleur pour traiter la bipolarité, le lithium a pourtant un gros inconvénient : au bout de environ 30 ans il peut (on ne connait pas le pourcentage) vous détruire les reins !

Indications

Prévention des rechutes des troubles bipolaires et des états schizo-affectifs intermittents.

Traitement curatif des états d’excitation maniaque ou hypomaniaque.

Principe actif

Carbonate de lithium

Posologie

La posologie doit être individualisée pour chaque malade selon les concentrations sanguines et la réponse clinique. Les doses nécessaires pour maintenir une lithiémie active varient selon les individus. Il faut la stabiliser au plus faible taux efficace.

Concentration plasmatique minimale efficace recommandée (Cmin.): La lithiémie minimale efficace recommandée est de 0,8 à 1,2 mEq/l, pour la forme à libération prolongée.

Effets secondaires indésirables 

Les effets indésirables sont habituellement réversibles avec une diminution de la dose ou à l’arrêt du traitement.

Les signes les plus fréquents d’un risque de surdosage : nausées, tremblements, soif et troubles de l’équilibre.

Hyperleucocytose avec hyperneutrophilie et lymphocytopénie

Goitre isolé (euthyroïdie) ou associé à une hypothyroïdie (parfois hyperthyroïdie).

Hypercalcémie et/ou hyperparathyroïdie : cette dernière peut-être liée à un adénome.

Prise de poids

Hypermagnésémie

Tremblements notamment tremblements des mains, sédation, léthargie, obnubilation, confusion, nystagmus, vertiges,états convulsifs, rarement syndrome sérotoninergique (en association), hypertension intracrânienne bénigne, troubles extrapyramidaux.

Arythmies cardiaques principalement bradycardie, bloc sino-auriculaire, modifications de l’ECG  telles que anomalies du segment ST avec onde T aplatie, voire négative en dehors de tout surdosage et ne nécessitant pas l’interruption de la lithiothérapie et allongement de l’intervalle QT, bloc auriculo-ventriculaire, parfois complet, notamment lors de surdosage, cardiomyopathie. Une dégénérescence myofibrillaire cardiaque avec infiltrat interstitiel lymphocytaire a été décrite.

Nausées, vomissements, diarrhée, dysgueusie

Acnés ou éruptions acnéiformes, aggravations ou déclenchements de psoriasis ou d’éruptions psoriasiformes, alopécie.

Hypotonie musculaire.

Affections du rein et des voies urinaires

Soif et polyurie

Possibilité de diabète insipide néphrogénique et de syndrome néphrotique.

Insuffisance rénale par néphropathie tubulo-interstitielle chronique lors de traitements prolongés pouvant évoluer vers une atteinte rénale irréversible et conduire à l’insuffisance rénale terminale malgré l’arrêt du lithium.

Œdème périphérique.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   pinit fg en rect gray 20 - Lithium
Vous avez aimé cet article ? Alors n'hésitez pas à vous abonner à la newsletter : [mailpoet_form id="1"]